Comme pour confirmer que cette technologie évolue vite, Google Docs s'appelle maintenant Google Drive, c'est-à-dire qu'au lieu d'avoir vos documents sur un disque dur (hard drive) dans votre ordinateur vous l'avez en ligne, accessible de partout, y compris d'un smartphone. Ce qui fait l'originalité de Google Docs/Drive, c'est qu'ils sont parmi les pionniers du cloud computing. En d'autres termes, non seulement vos documents sont disponibles en ligne mais vous pouvez aussi créer et travailler en ligne, dans des logiciels de type Word, Excel, PowerPoint et laisser vos travaux à disposition de qui vous voulez, dont vous-même en déplacement. Vous pouvez également travailler à deux ou trois sur le même document texte par exemple, et les modifications seront visibles en temps réel. On peut donc faire rédiger un étudiant à distance, en voyant ce qu'il fait et en intervenant en direct, ou en intervenant après coup. Enfin, et c'est là le plus grand intérêt de l'outil, les étudiants dont le temps sur campus est très contraint peuvent réaliser ensemble, en mode synchrone ou asynchrone, des présentations, des plans d'exposé, des dessins, etc., sans devoir être en classe ou en salle info dans les locaux de l'Ecole.
Le passage à Google Drive se fait sans heurts: si vous avez déjà créé des documents de type Google Docs, ils sont automatiquement portés dans le nouvel environnement, et votre organisation conservée. Comme pour Dropbox cependant, l'installation crée sur votre disque dur un répertoire Google Drive. Si vous l'installez sur d'autres supports, smartphone ou ordinateur de bureau, les contenus seront automatiquement synchronisés avec les éléments les plus récents.


Lorsque vous installez Dropbox, le système crée sur votre machine, parmi vos dossiers d'usager, un répertoire intitulé MyDropbox. Vous pouvez y organiser autant de sous-dossiers que nécessaire. Tout fichier que vous y transférez devient partageable avec des collègues ou des étudiants que vous identifiez par leur adresse email. Vous pouvez leur donner des droits de lecture ou d'écriture, suivant vos choix pédagogiques.

Dès que vous ajoutez un document, photo, traitement de texte, présentation, etc., il est automatiquement copié sur un clone de votre répertoire accessible en ligne avec un identifiant et un mot de passe. Si vous avez un Iphone ou un Ipad, ou un autre ordinateur, vous pouvez y installer Dropbox, et vos fichiers seront aussi automatiquement synchronisés sur ces différents appareils. Autrement dit, je charge une photo dans MonDropbox sur mon Iphone, elle sera visible sur mon ordinateur de bureau quand je rentrerai chez moi. A condition qu'il soit actif évidemment.

Attention cependant, si l'un de vos correspondants à qui vous avez ouvert votre dossier Dropbox en écriture trouve une photo à son goût, s'il l'a fait glisser de SonDropbox à un autre dossier de son ordinateur, elle disparaîtra de votre Dropbox, et donc des Dropbox de toutes vos machines, et de tous les Dropbox des correspondants ayant accès à votre dossier. Il faut donc copier les fichiers que l'on veut s'approprier.

Dropbox est gratuit, et chaque fois que quelqu'un l'installe sur votre invitation, votre capacité en ligne augmente de quelques mégaoctets. Cependant si vous y placez de gros fichiers, type vidéo, vous arriverez vite à saturation et devrez payer pour continuer.

Tout le monde connaît Skype, gratuit pour la plupart des fonctionnalités. 520 millions d'usagers dans le monde, c'est signe que l'outil est fiable et hautement adaptable. Pour l'enseignant en langue, c'est une superbe ressource pour le travail de l'oral à distance. Et il est facile pour l'un ou l'autre des interlocuteurs de montrer des documents présents sur sa machine, et de les modifier en temps réel. On voit tout de suite l'intérêt pédagogique d'un tel dispositif. Je peux faire lire à un étudiant, à haute voix, un document de mon choix, le lui faire commenter, lui corriger en temps réel, devant ses yeux, un texte qu'il vient de m'envoyer, montrer des pistes d'interprétation sur une image, etc.

Skype permet également --mais cette option n'est pas gratuite-- de converser en visio-conférence à trois ou davantage. Il faut une bonne bande passante, et que tous les intervenants s'abstiennent de toucher quoi que ce soit sur leur bureau, tous les bruits ambiants étant amplifiés de manière impressionnante.


Bloguer, cela vous permet de mettre et d'organiser en ligne des contenus pour vos étudiants sans avoir à connaître les arcanes de l'html. Créer de la didactique interactive en ligne avec des séquences audio, vidéo, des images et évidemment du texte. Mais aussi la possibilité pour vos étudiants d'intervenir en laissant des commentaires dans la langue-cible. Je me sers d'Edublogs parce qu'il s'agit d'une véritable communauté d'enseignants, anglo-saxons de surcroît, avec des problématiques similaires, une culture de partage et de mutualisation des solutions, des idées pédagogiques, etc.
Vous trouverez sur mon site, ici, quelques exemples d'utilisation de blogs en classe à l'université. Le travail sur le film Babel en particulier montre bien comment les étudiants ont utilisé la fonctionnalité "commentaires" pour préparer leur présentation.

Créer des blogs avec cette ressource est gratuit si vous acceptez quelques discrètes pubs de temps à autre. Sinon vous pouvez mettre la main à la poche, sans pour autant vous ruiner...

Tout cela étant dit, créer un blog implique de s'approprier quelques règles de base de la communication visuelle. Vous trouverez ces rudiments ici, dans un article  rédigé en anglais (sorry for that) dans le cadre d'une publication commissionnée par le Centre Européen des Langues Vivantes --ECML-- organe de formation et de promotion des langues du Conseil de l'Europe. Vous en trouverez un résumé visuel ici.