En amont du cours
Découverte de Cullen. Nous attirons l'attention sur les mots surlignés en raison de leur importance lexicale ou de leur valeur dans un contexte professionnel. En réalité sous n'importe quel navigateur un clic droit de la souris sur un mot sélectionné ouvre un lien vers Google avec le mot en question comme requête. Un conseil à communiquer à vos étudiants forcément plutôt visuels :  souvent, demander le menu images de Google dans la requête est très éclairant.
Le matériau à traiter peut se diviser en trois parties : le texte proprement dit, le visuel (une version plus grande, et donc plus lisible, est fournie dans l'aide) et la série de définitions. On peut donc diviser la classe en groupes de trois à la séance précédente, chaque étudiant dans le trio ayant en charge l'une des trois parties. Ils disposent, chez eux, dans le site, de toutes les aides imaginables pour préparer leur travail, qui va consister lors du retour en présentiel, à rendre compte de leur compréhension à leur groupe.

La séance en présentiel
On voit que le début de la séance suivante sera largement occupé par cet échange oral, effectué en langue-cible bien sûr. Cette phase est clairement annoncée comme un entraînement pour une présentation orale d'un des groupes face à la classe.
L'enseignant circule sans cesse entre les groupes, les observe, les aide, propose des solutions, et surtout veille à ce que l'on s'exprime en anglais, même approximatif. Très important. Ce qui compte c'est un authentique transfert d'information dans la langue. L'enseignant ne corrige que si l'expression peut donner lieu à du contresens. Inviter les locuteurs à utiliser tout matériel à leur disposition : écran, carnet de croquis, gestuelle, etc.

Quand on sent que dans tous les groupes on a bien échangé toute l'information, on les explose et on reconstitue des trios pour faire un nouvel entraînement en ayant changé de partenaires. L'enseignant peut laisser faire le hasard ou piloter la redistribution. Dans ce dernier cas il a deux options : soit il équilibre soigneusement le trio en y mettant un bon, un moyen et un relativement faible, avec pour consigne claire pour les plus à l'aise d'aider leurs camarades à s'exprimer, soit il crée des trios de niveau homogène.
Certains se plaindront de refaire la même chose. Expliquer que justement c'est le but de l'opération : l'ayant effectuée une fois, on maîtrise mieux son discours, on peut affiner sa présentation et l'adapter aux nouvelles têtes.

Enfin on aboutit à une présentation frontale, où trois étudiants se succèdent pour exposer leur information, comme s'ils étaient face à un amphi lors d'un colloque. Car c'est bien de cela qu'il s'agit, sauf qu'en l'espèce le public est déjà au courant des contenus, et est invité à juger de la forme plutôt que du fond. L'enseignant écoute les critiques (formulées en langue-cible à l'aide de Criticizing et Judging), mais en nuance l'éventuelle âpreté et protège l'exposant. Ce moment, pour utile qu'il soit, ne doit pas être un jeu de massacre, mais justement l'occasion d'un entraînement à l'émission d'un discours critique sans dommages pour le récepteur, compétence cruciale dans le cadre réel d'un colloque, plus tard. On le ré-expliquera autant de fois que nécessaire.

 


En raison de ses contenus ce travail pourrait avoir lieu avant d'aborder Cullen. En effet on s'y préoccupe du vocabulaire, et des similitudes lexicales entre anglais et français. L'idée est de décomplexer les étudiants peu à l'aise lorsqu'ils se trouvent devant un texte dense rédigé en anglais. A très peu d'éléments près, les entrées du tableau trouvent leurs équivalents sans surprise, mais une vérification s'impose, car quelques pièges demeurent...

En amont du cours
Au-delà du travail lexical et des réponses à donner aux questions, les exercices à réaliser sont en fait au nombre de trois. Nous suggérons que soient formés trois groupes, chacun ayant à charge l'un des exercices et son rendu en cours.

  • Prise de notes sur l'article ;
  • Rédaction d'un mémo en 200 mots ;
  • Prise de notes sur Functionalism dans Wikipedia ;

En présentiel

  • Dans le groupe 'article', chacun résume oralement ce qu'il a retenu. Un étudiant anime, un autre assure la prise de notes, tous se préparent à présenter leur travail collectif, surtout s'il a été saisi sur Google Documents.
  • Dans le 'rédaction', l'enseignant s'assoit auprès de chacun en rotation, corrige, fait des suggestions et sélectionne le meilleur travail, à montrer et commenter sur écran collectif.
  • 'Functionalism' se préparent en pair-work  à un court oral explicitant la notion, et en quoi Le Corbusier semble à cheval entre esthétique et fonctionalisme
  • On termine par une mission d'exploration du  contexte sur le web, éventuellement avec les mots-clés suivants :"Cité Radieuse", "against le corbusier", etc. De nombreuses vidéos sur YouTube et autres complèteront l'information, qu'ils doivent partager avec les autres, ce qui implique une prise de notes précise, des dessins, encore de l'oral, etc.
  • Les prises de notes gagneront à être visualisées sur écran (il suffit de photographier la feuille de brouillon avec un smartphone et de l'envoyer sur le Dropbox de la classe) et commentées par les étudiants d'abord, par l'enseignant ensuite.